Aujourd’hui direction OSAKA où nous allons passer la journée…ou plutôt ce qu’il en reste car nous avons pris notre temps ce matin-là.

Osaka se trouve à moins de 30 mn de Kyoto Station.

Nous avons commencé notre découverte en prenant de la hauteur : 173 mètres exactement, au sommet de l’Umeda Sky Building.

Ascenseur de verre extérieur, escalators du futur, vue imprenable et restaurants en sous-sol.

Umeda sky building

Umeda, restaurants au sous sol

Après le déjeuner, direction le Museum of housing and living.

Ce qu’il y a de bien avec le GPS, c’est qu’on ne se perd jamais….et c’est rassurant.
Ce qui est dommage avec le GPS, c’est qu »on se perd jamais….et c’est dommage.

SAUF quand on se trouve dans ces ruelles d’Osaka, à la sortie de Temma Station si je me souviens bien.

Allez savoir pourquoi, le GPS y est devenu fou !
Plus rien n’était fiable, il changeait toujours de direction, de nord, nous laissant nous aventurer dans des ruelles où jamais nous n’aurions dû mettre les pieds…pour notre plus grand bonheur !

C’est ici que nous avons trouvé un magasin rempli de bonbons à l’unité à des prix extra minis, Noel pour les enfants, chacun avec son panier « prenez ce que vous voulez ! »

C’est aussi ici qu’un vieux monsieur fabricant des brioches vapeur a tenté de nous aider, sans parler un mot d’anglais, mais avec des gestes, un stylo, une feuille de papier, et beaucoup de sourires.

C’est ici que nous avons regretté d’avoir déjà mangé, tant les petits restaurants sans salle, avec juste 4 places au comptoir donnaient envie !

Nous avons tellement adoré cet endroit, que nous avons perdu la notion du temps, et sommes arrivés à 45 mn de la fermeture du musée !

Restaurant Osaka

Le Museum of housing and living, quant à lui, était vraiment très sympa !

Il s’agit d’une reconstitution du Osaka d’avant, pendant la période Edo.

C’est très bien fait, il y a une réelle ambiance dans ce petit musée.
Les odeurs, les sons, la lumière qui changent selon des cycles pour imiter l’alternance jour/nuit, on peut même louer un yukata (kimono) pour s’y balader.

Ce qui est sympa, c’est qu’on peut toucher à TOUT !
Il y a des jeux d’époque, de la vaisselle, des maisons, des coussins, une cuisine, des boutiques…on peut entrer (en enlevant les chaussures) dans les pièces, ouvrir les boites, faire semblant d’y manger….moi j’adore !

A la tombée de la nuit (du musée), un vieux monsieur adorable, probablement bénévole, nous a interpellé tout doucement pour nous montrer des détails cachés dans le décor…une petite souris par ici, une sauterelle par là, une libellule…puis il s’est mis à fermer les volets des maisons, signe que le musée allait fermer.

Museum of housing and living

La nuit n’était pas loin, j’avais prévu d’aller voir le Namba Yasaka Shrine, mais les troupes étaient déjà bien fatiguées, et je savais que la journée était loin d’être finie, puisque ce qui est sympa à Osaka, c’est Dotomburi by night.

Petit détour quand même par le quartier Shinkensai « nouveau monde » qui eut son heure de gloire à une autre époque.

Nous y avons manger quelques kushikatsu au restaurant Daruma, brochettes de peu-importe-quoi, trempé dans une pâte à beignet et passé en friture.


Shinkensai

Kushikatsu chez Daruma

Shinkensai (2)


Et ensuite, direction….Dotomburi !

Ce quartier, que j’avais vu dans un reportage d’envoyé spécial sur la nourriture asiatique, m’attirait beaucoup, et je n’ai pas été déçue !

Une super ambiance, de la déco de nourriture géante accrochée aux immeubles, du monde, des stands de nourriture partout, des magasins, de la musique, nous y avons passé une soirée très sympa !

Saint Jacques, takoyaki (boulettes au poulpe), yakitoris (brochettes) et des frites bizarres, avec une sauce genre au poisson pourri :p

Takoyaki

Frites bizarres

Gyoza

Saint Jacques

Pour finir la soirée, nous avons fait une petite balade le long du canal, et quelques magasins….

J’ai beaucoup aimé l’ambiance des quelques rues découvertes à Osaka, j’espère pouvoir en voir un peu plus une prochaine fois !

Osaka

Canal

DSC_1719

Print Friendly, PDF & Email